4 étapes pour une analyse concurrentielle réussie

Vous préférez écouter cet article ? Cliquez sur Play

Le digital au centre de l’analyse concurrentielle…

 
exemple-tesla-model3-concurrence

Au cours des 12 derniers mois, le trafic Internet a augmenté de 40 %*. Cela a bien évidemment été accentué par la crise du coronavirus, qui a poussé un grand nombre d’individus et d’entreprises à se diriger vers le digital pour effectuer leurs activités. Cependant, il faut également noter que même en temps « normal » le trafic Internet augmente chaque année, même si l’augmentation est moins marquée.

Cela signifie donc que la concurrence entre entreprises se digitalise chaque année un peu plus… Et ce tout simplement parce que leurs clients utilisent un peu plus internet chaque jour.

Acheter une maison, un téléphone, une machine, un ordinateur, une voiture… dans la plupart des cas cela se passera au moins en partie sur internet… si pas complètement via Internet.

Pensez à la manière dont vous avez acheté votre dernier téléphone, peut-être que vous êtes allé en magasin pour l’acheter … mais avant cela, n’avez pas consulté quelques avis sur internet ? Regardé les derniers modèles ? Vu une publicité sur facebook ? etc. Ces différentes informations ont influencé votre achat.

Et cela est valable aussi bien pour le B2C que pour le B2B, même s’il est vrai que ce dernier est encore un peu moins digitalisé que le B2C.

 

Première étape : Bien identifier vos concurrents

C’est une étape essentielle dans laquelle vous allez devoir différencier vos concurrents « Business » des concurrents « SEO ». Voici un exemple pour y voir plus clair :

Si vous recherchez sur Internet « Ordinateur » :

concurrents-google

Vous allez voir apparaître des concurrents « business » (marqués d’un « X » sur l’image ci-dessus), c’est-à-dire des concurrents qui pourraient qui vendent +/- la même chose que vous et qui pourraient répondre aux besoins de vos clients.

A côté de ça, vous allez également avoir des concurrents de type « SEO » (marqué d’un « V »), c’est-à-dire des concurrents sur Google mais pas dans la réalité. En effet, on imagine mal Wikipedia voler vos clients…

Pour identifier vos clients, la solution gratuite et la plus facile est de rechercher vos produits / services directement dans Google et de voir ce qui ressort dans les résultats. Vous pourrez ainsi constater comment vous vous positionnez et qui sont vos concurrents.

Hélas, cette technique demande du temps et n’est jamais exhaustive. C’est pourquoi chez Semactic, nous utilisons une approche plus globale :

A)      Nous identifions tous vos mots clés à potentiel

B)      Nous ajoutons vos concurrents réels (fournis par vous-même)

C)      Nous récupérons les concurrents pour chacun de vos mots clés. De cette manière nous sommes en mesure de vous dire très exactement quel est le concurrent le plus agressif (celui qui se positionne le plus sur vos mots clés) et d’y suivre leur évolution.

 

Pensez toujours à explorer les sites de vos concurrents ; ils pourraient proposer un service, un produit ou une manière de ventre différente de la vôtre mais qui peut faire sens dans votre business ou du moins d’un point de vue SEO.

Vous êtes maintenant prêt pour vous constituer votre liste finale de concurrents :

Nous vous conseillons de reprendre les 3 concurrents « Business » les plus agressifs et 2 concurrents « SEO » si cela est pertinent. En effet, même si Wikipedia ou des sites similaires ne vous voleront pas des clients, ils pourraient les détourner de vos contenus, ce qui réduirait votre visibilité.

 

Deuxième Etape : Identifier et extraire les bons mots clés 

Une fois que vous avez une idée précise de vous concurrents, utilisez le Google Keyword Finder pour y extraire des idées de mots clés. (Utilisez en priorité des concurrents de type « Business » qui sont tr-s proche de vos activités)

analyser-un-concurrent-avec-google-keyword-planner

Vous pourrez ainsi commencer à comprendre ce que recherchent vos clients et y extraire des listes de mots clés.

Je vous conseille de trier les mots clés suggérés par Google par volume et d’exclure le(s) nom(s) de marque de vos concurrents.